«Seule l'abstention peut faire bouger les lignes »

INTERVIEW François Miquet-Marty,directeur des études politiques de LH2...

©2007 20 minutes

— 

François Miquet-Marty, directeur des études politiques de LH2 répond à 20 Minutes.

Nicolas Sarkozy est le grand favori selon les sondages. Quels événements pourraient inverser cette tendance ?

Seule l'abstention me semble en mesure de faire bouger les lignes. Si des électeurs de Nicolas Sarkozy ne se déplacent pas en mas­se, considérant que leur favori a déjà gagné, cela peut être décisif. Surtout si s'ajoute à cela l'éventuelle abstention massive des électeurs de Jean-Marie Le Pen.

Et l'électorat  de François Bayrou ?

Même si Ségolène Royal attire 10 des 18,57 % des voix du centre du premier tour, il lui faudra compter sur une démobilisation des électeurs de Nicolas Sarkozy.

Si l'on se base sur les résultats du premier tour, quel niveau d'abstention permettrait à Ségolène Royal d'être élue ?

Il faudrait que 750 000 électeurs de droite ne se déplacent pas. Cela représente 2 % des voix. C'est beaucoup, mais cela montre que le résultat n'est pas écrit d'avance.

Sauf que rien n'indique une faible mobilisation de l'électorat de Nicolas Sarkozy...

Non, rien ne l'indique. Le débat télévisé me semble au contraire de nature à remobiliser ses soutiens. J'ajoute que traditionnellement les électeurs de droite se mobilisent bien. Reste l'électorat du Front national, enclin à reporter ses voix sur Nicolas Sarkozy, mais appelé par Jean-Marie Le Pen à s'abstenir massivement. Là encore, je ne pense pas que cela aura un grand impact car l'électorat du Front national, en règle générale, ne respecte pas les consignes de Jean-Marie Le Pen.