La Turquie fait-elle partie de l’Europe?

— 

«Ce n’est pas une question de musulman ou d’Islam, c’est que la Turquie, c’est l’Asie mineure, ce n’est pas l’Europe.» C’est ainsi que Nicolas Sarkozy a justifié son refus de voir la Turquie intégrer l’Union Européenne, mercredi soir lors du débat qui l’opposait à Ségolène Royal. Le candidat UMP soulève ainsi une problématique vieille de plus de quarante ans, les premières promesses de l’Europe à la Turquie datant de 1963.
«Il est difficile de situer la Turquie davantage sur une région qu’une autre, souligne Béligh Nabli, spécialiste des questions européennes à l’Iris. Elle est à cheval sur les deux.» Avant de préciser que l’Union européenne ne retient pas de critère géographique dans son choix. «L’Europe elle-même n’a pas de frontières établies», précise-t-il.

Deux conceptions de l’UE

«La géographie n’est pas un argument, confirme Didier Billion, directeur adjoint de l’Iris. La construction européenne est avant tout politique.» Un point de vue partagé par Nicolas Sarkozy qui s’est encore proclamé mercredi soir partisan d’une Union politique.
«Deux conceptions de l’UE s’affronte : la vision politique, qui voit l’Union comme un contrepoids aux Etats-Unis, et la vision économique, très anglo-saxonne, pour qui l’Union est avant tout un vaste marché de libre-échange, explique Béligh Nabli. Ces deux conceptions sont au cœur de notre position sur l’adhésion de la Turquie. Les partisans d’une UE économique considèrent l’intégration du pays comme une opportunité commerciale.»

Les critères d’intégration d’un pays à l’UE, listés dans les critères de Copenhague, font d’ailleurs référence à la fois à la viabilité économique du pays candidat et à sa capacité à «souscrire aux objectifs de l’union politique, économique et monétaire». Une manière de concilier les deux conceptions de l’UE. La Commission européenne estime également que les pays membres doivent partager un fonds commun, une histoire ou une culture commune. C'est justement le principal point d’achoppement sur l'adhésion turque.