Au cas où, Strauss-Kahn prêt pour Matignon

©2006 20 minutes

— 

Ça se précise de plus en plus. Dominique Strauss-Kahn a annoncé hier sur RTL qu'il se portait « garant de la façon dont la politique économique pourra être conduite » en cas de victoire de la gauche. Lundi, la candidate socialiste avait indiqué qu'il ferait un excellent Premier ministre.

Le député du Val-d'Oise a précisé hier que s'étant « préparé à être candidat du PS à la présidentielle », il se sentait « prêt pour d'autres choses ». Strauss-Kahn a qualifié les propositions économiques de Royal de « solides » et « crédibles ». Il s'agit pour l'ancien ministre de l'Economie et des Finances d'une politique « adaptée à la mondialisation qui préparera mieux la France à l'avenir » que celle de Nicolas Sarkozy qui signifierait pour lui « le conflit ».

DSK fait partie des prétendants au même titre que Jean-Marc Ayrault, le maire de Nantes. Mais plus question de François Bayrou, semble-t-il, François Hollande ayant indiqué hier que l'éventuel Premier ministre de Ségolène Royal serait « socialiste ». Si la carrière de DSK le place dans la course à Matignon, il est aussi celui qui a livré une lutte sans merci contre Ségolène Royal lors des primaires socialistes.