L'incendie de L'Ile Saint-Louis circonscrit

— 

Un violent incendie, qui s'est déclenché samedi vers 08H30 dans un entrepôt d'archives situé dans la cour d'un immeuble d'habitations de l'île Saint-Louis, à Paris, a été "circonscrit" à 09H45, sans faire de victimes, selon
Un violent incendie, qui s'est déclenché samedi vers 08H30 dans un entrepôt d'archives situé dans la cour d'un immeuble d'habitations de l'île Saint-Louis, à Paris, a été "circonscrit" à 09H45, sans faire de victimes, selon — Jean Ayissi AFP

Un violent incendie, qui s'est déclenché samedi vers 08H30 dans un entrepôt d'archives situé dans la cour d'un immeuble d'habitations de l'île Saint-Louis, à Paris, a été «circonscrit» à 09H45, sans faire de victimes, selon les sapeurs-pompiers.

Quelque 150 hommes et 30 engins ont été mobilisés par la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) pour combattre le sinistre qui a touché un bâtiment, situé dans une cour intérieure du 35 quai d'Anjou (IVe), a précisé le capitaine Laurent Vibert, porte-parole de la BSPP.

Une dizaine de personnes, selon la police, ont été évacuées d'immeubles adjacents. Peu avant 11H30, l'origine du sinistre n'était pas connue. Des spécialistes du laboratoire central de la préfecture de police se sont rendus sur place.

Sur ce quai, aux nombreux hôtels particuliers du XVIIe, au coeur de l'un des quartiers les plus touristiques de Paris, seul un camion de pompiers à l'échelle à demi déployée était visible en début de matinée, l'essentiel du dispositif s'organisant à partir d'immeubles, de cours et de toits dans les rues adjacentes.

L'incendie s'est déclenché dans un entrepôt d'une société de production audiovisuelle (Pan-européenne production), «enclavé entre des immeubles à usage d'habitation et donc présentant un risque important», a expliqué le porte-parole des pompiers.

«Aucune victime n'est à déplorer», selon ce porte-parole, qui a toutefois précisé vers 10H00 qu'il s'agissait d'un «bilan provisoire», alors qu'une reconnaissance était toujours en cours pour vérifier qu'aucun habitant n'avait été touché par les fumées «très toxiques» qui ont pu se dégager.

«J'ai été réveillée en sursaut par la fumée» vers 08H50 , a déclaré une voisine évacuée, Marie Négrier, 56 ans. Selon cette habitante de la rue des Deux-Ponts, à l'arrière de l'entrepôt, «il y a des gens qui étaient vraiment affolés car il y avait d'énormes flammes et beaucoup de fumée».

Le quai d'Anjou, qui s'étend depuis le pont Marie jusqu'à la pointe de l'île Saint-Louis, est bordé d'immeubles, en majorité du XVIIe siècle, avec une vue imprenable sur la Seine, ce qui en fait un des endroits les plus recherchés de Paris. L'Hôtel Lambert, au numéro 1, construit au XVIIe siècle, reste l'un des plus beaux hôtels particuliers de cette période. L'immeuble du 35 a été édifié pour le carrossier de Louis XIV.

«Les habitations sont anciennes et comportent beaucoup de bois, c'est pour cela que les pompiers sont vigilants car le feu peut se diffuser par les poutrelles de bois très facilement et brûle sans que l'on s'en rende compte», a expliqué à l'AFP la maire du IVème arrondissement, Dominique Bertinotti (PS), qui s'est rendu sur place.

«Vous allez pouvoir réintégrer sans problème votre appartement, mais cela risque de prendre plusieurs heures», expliquait-elle peu avant à une dame âgée, Lucienne, qui s'était installée dans un café, le Louis IX, en attendant que les pompiers achèvent leur travail.