3.000 euros de dépassement d’honoraires

avec AFP

— 

Trois mille euros pour une opération mal réalisée. Une enquête est actuellement en cours à l’Agence régionale de l’hospitalisation de Lorraine après la plainte d’une patiente du centre hospitalier régional (CHR) de Metz-Thionville début février.

Dans une interview publiée jeudi par «Le Parisien», cette femme qui réside près de Briey (Meurthe-et-Moselle) raconte comme un chirurgien de l’hôpital a tenté de lui extorquer 3.000 euros après une opération des valves cardiaques en juin 2006. La patiente qui s'est enfuie du centre hospitalier pour ne pas avoir à payer la somme, se plaint également d'avoir été mal opérée, des complications de son état ayant nécessité une seconde intervention dans un hôpital de Marseille en novembre.

Aucune suspension conservatoire n'a pour l'instant été prononcée à l'égard du médecin incriminé, selon le directeur de l'ARH-Lorraine, Antoine Perrin. «La plainte a été vue, traitée. Mais comme on veut faire les choses bien, cela prend du temps. L'enquête n'a pas encore abouti», a expliqué Antoine Perrin, qui n'a pas précisé quand les conclusions seraient rendues. Une seconde enquête sera par ailleurs menée «rapidement» sur l'ensemble de l'activité libérale de l'hôpital, «pour voir clairement ce qui s'(y) passe».

A Chalon Une enquête a été ouverte il y a quelques jours par le parquet de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) sur un autre chirurgien accusé par un patient de «tentative d'extorsion de fonds». Selon le malade, le chirurgien lui aurait réclamé le versement en dessous de table d'une somme de 5.000 euros.