«Des passagers semblaient vouloir lyncher le conducteur»

REPORTAGE Le bilan officiel fait état de 71 blessés, dont 58 personnes évacuées vers des hôpitaux...

Sa. C. et P. B. avec C. F.

— 

Un accident de train, jeudi en début de matinée gare de l'Est à Paris, a fait 71 blessés dont 58 ont été évacués vers une dizaine d'hôpitaux, le convoi ayant heurté brutalement un butoir de bout de ligne.
Un accident de train, jeudi en début de matinée gare de l'Est à Paris, a fait 71 blessés dont 58 ont été évacués vers une dizaine d'hôpitaux, le convoi ayant heurté brutalement un butoir de bout de ligne. — Jacques Demarthon AFP

Plus de peur que de mal. Soixante-et-onze personnes ont été blessées jeudi à Paris dans l'accident de train de la gare de l'Est à Paris (10e). Parmi elles, 58 ont été évacuées vers une dizaine d'hôpitaux, a indiqué le médecin chef adjoint de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris Henri Lehot précisant qu'il s'agissait d'un bilan définitif.

«Rien entendu du tout»

Les voyageurs, surpris par la secousse, ont été déséquilibrés alors que beaucoup s'étaient déjà levés pour descendre du train. Roger, 58 ans, parle du choc «brutal», ressenti alors qu'il somnolait à l'approche du train. «Une dame en face de moi est tombée et s'est blessée au genou», raconte-t-il. Une fois descendu, il affirme qu’«en tête de train, des gens frappaient sur les vitres du conducteur et semblaient vouloir le lyncher.»

Dans la gare, en revanche, la plupart des commerçants n'ont «rien entendu», même Joëlle dont la sandwicherie est située à 20 mètres de la voie 21 où a eu lieu l'accident. «Je ne me suis rendu compte de ce qui se passait uniquement en voyant accourir les secours. C'était le bordel.» «J'ai vu des personnes blessées au bras, au pied. Certains avaient l'air un peu choqués, une pleurait», ajoute-t-elle. Au Relais H, un employé salue le travail des secours «arrivés sur place en dix mminutes. Ils ont étaient super efficaces.»

600 passagers dans le train

«600 personnes se trouvaient dans le train au moment de l’impact», précisent les pompiers, qui ont déclenché le plan rouge de manière préventive.

Le médecin sur place estime que la plupart des personnes dirigées vers des hôpitaux «pourront sortir rapidement». «A l'heure actuelle, il n'y a pas de raison de penser que l'un des blessés risque une hospitalisation longue», a-t-il ajouté, précisant que l'opération d'évacuation s'est achevée à 11h. Les blessures des voyageurs incluent de petites fractures aux côtes, au genou, des nez cassés et des problèmes cervicaux.

Le périmètre de sécurité était levé vers 14 heure sur la voie 21, où le train a heurté un butoir à 8h28, ainsi que sur les voies voisines 22, 23 et 24.
La police scientifique et technique était occupée à observer le bout de la voie heurtée, où l'on peut voir une poutre brisée en plusieurs morceaux.

Le conducteur du train, choqué par l'accident selon la SNCF, est actuellement entendu par la police. 130 pompiers issus de 16 casernes parisiennes ont été mobilisés pour cette opération.