«Les patrons voyous ne sont qu'une minorité»

MEDEF La plupart voteront Sarkozy, même s'il ne répond pas «complètement» à leurs attentes. Réunis hier par...

M. B.

— 

La plupart voteront Sarkozy, même s'il ne répond pas « complètement » à leurs attentes. Réunis hier par le Medef Ile-de-France, six chefs d'entreprise ont livré leurs impressions sur la campagne. Geoffroy Roux de Bézieux, directeur général de Virgin Mobile, est le seul à la trouver « favorable aux entreprises », même si « certains candidats fustigent encore les patrons voyous, qui ne représentent qu'une infime minorité ».Plusieurs propositions ont retenu l'attention des dirigeants. Comme l'exonération des charges pour les heures supplémentaires. « Les particuliers nous sollicitent de plus en plus pour des dépannages d'urgence le week-end. Cela permettrait d'accroître le volume d'activité des entreprises du BTP », assure Didier Durand, président du Medef Ile-de-France et dirigeant d'une PME de couverture. Le thème de l'évolution du contrat de travail est un « point fondamental », estime Jean-Luc Placet, PDG d'IDRH, une société de conseil en ressources humaines. Pour Geoffroy Roux de Bézieux, « il faut bien comprendre que ce n'est pas toujours l'employé qui a besoin d'une période de test, c'est parfois l'emploi lui-même. Lorsqu'on est une jeune entreprise et qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait, le CDI n'est pas forcément la bonne réponse. Je serai favorable à un contrat de type séparation à l'amiable : on fixe dès le départ les clauses de la séparation, en échange l'entreprise accepte de payer plus cher le salarié. » De fait, il aimerait savoir un peu mieux ce qui se cache derrière le « contrat unique » de Nicolas Sarkozy.

paiement Pour Geoffroy Roux de Bézieux, le problème numéro un de la PME, « c'est le délai de paiement, beaucouptrop long en France. Or, c'est à la fois un frein à la croissanceet un accélérateur de défaillance, car des entreprises sainespeuvent passer à la trappe à quelques semaines près. »