Ségo-Sarko, c'est oeil pour oeil, mot pour mot

PRESIDENTIELLE Le ton monte d'un cran entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Christian Estrosi, conseiller du candidat UMP...

Flore Galaud

— 

Le ton monte d'un cran entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Christian Estrosi, conseiller du candidat UMP, a déclaré hier que Ségolène Royal était en train de « perdre ses nerfs et son sang-froid », après les échanges tendus entre les deux candidats cette semaine. La candidate socialiste a frappé fort mardi soir sur Canal+, en traitant son adversaire de « menteur ». Une réponse à la déclaration du candidat UMP, qui accuse Royal d'avoir qualifié d'« ignoble » sa proposition de créer un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale. « Cet homme est prêt à tout et à dire n'importe quoi dans le cadre de cette campagne. Il faut que ça cesse.

M. Sarkozy a menti », a-t-elle lancé à la fin de l'émission « Le Grand Journal ». Elle l'a aussi accusé de ne pas respecter les règles du débat démocratique, la couverture de son livre Ensemble (XO Editions) arborant un drapeau français, symbole que les candidats n'ont pas le droit d'utiliser dans la campagne.La semaine dernière, c'est Sarkozy qui portait les coups après les incidents de la gare du Nord. Critiqué par la gauche sur son bilan sécuritaire, il avait accusé la candidate PS d'« être du côté de ceux qui ne paient pas leur billet dans le train ». Royal avait alors déclarée se sentir « insultée ».