Séguin épingle le CE d'EDF-GDF

GESTION Que la lumière soit ! La Cour des comptes, dans un rapport rendu public hier, exige que de «profonds changements»...

Olivier Marino

— 

Que la lumière soit ! La Cour des comptes, dans un rapport rendu public hier, exige que de « profonds changements » soient apportés à « l'organisation et au fonctionnement des institutions sociales » du personnel d'EDF et de GDF, dirigées majoritairement par la CGT. « D'importantes lacunes de gestion » ont été relevées, ainsi qu'« une totale absence de transparence comptable », a expliqué Philippe Séguin, premier président de la Cour des comptes. « Plusieurs cas de non-respect du droit à la concurrence, du droit fiscal et même du droit du travail ont également été observés », a déploré Philippe Séguin.Dans son rapport, la Cour formule une trentaine de recommandations. Elle demande au comité d'entreprise d'EDF-GDF de réduire ses coûts de gestion, d'appliquer strictement le droit du travail, et exige que ses comptes soient clarifiés et certifiés.Entreprise dans l'entreprise, les institutions sociales d'EDF-GDF (le CE, l'institut de formation Iforep...) emploie 5 700 personnes. Elles disposaient d'un budget de plus de 880 millions d'euros en 2004. Le CE gère les vacances, les assurances, les prestations médicales et la restauration d'entreprise de 661 438 bénéficiaires.Début mars, Jean Lavielle, ancien président CGT du CE, a été mis en examen dans le cadre de l'instruction sur les comptes de cet organisme social.