Le record du TGV à suivre heure par heure

Sa. C. avec A. S. et AFP

— 

Le record du monde de vitesse sur rail, qui devrait être tenté officiellement le 3 avril par le TGV français, coûte près de 30 millions d'euros à son constructeur Alstom, la SNCF et RFF, propriétaire du réseau, ont indiqué les trois partenaires du projet.
Le record du monde de vitesse sur rail, qui devrait être tenté officiellement le 3 avril par le TGV français, coûte près de 30 millions d'euros à son constructeur Alstom, la SNCF et RFF, propriétaire du réseau, ont indiqué les trois partenaires du projet. — Jack Guez AFP/Archives
14h: Dans un communiqué commun à Réseau ferré de France, Alstom et la SNCF, Anne-Marie Idrac, présidente de la SNCF, annonce que «ces résultats ouvrent de belles perspectives pour développer quatre axes priotaires : la vie à bord, la sécurité, la performance et l'environnement».

13h55: Jacques Barrot,
vice-président de la commission européenne, chargé des transports, donne ses impressions à «20 Minutes»: «Je suis surpris de la rapidité avec laquelle la rame est montée en vitesse.» «Au-delà de 500km/h, on commence à sentir une certaine instabilité, on a une sensation de décollage.» Le commissaire avoue être soulagé : «Si on avait eu la moindre bricole, on aurait eu l’air malin!» et voit en cet exploit «une victoire de l’Europe. J’espère que d’ici dix ans, les trains atteindront des pointes à 300 km/h aussi à l’étranger» grâce à la commercialisation du TGV entre autres.

13h50: Le champagne est sabré par les dirigeants de la SNCF, d'Alstom et Réseau Ferré de France.

13h41 :
«La France démontre une fois encore l'excellence de son savoir-faire dans le domaine ferroviaire et sa capacité à demeurer à la pointe de l'innovation technologique dans le secteur des transports», se réjouit Dominique de Villepin.
Il rend hommage à «l'ensemble des personnels, techniciens, ingénieurs, opérateurs et conducteurs qui ont contribué à la réussite de ce projet», notamment Réseau Ferré de France, Alstom et la SNCF.

13h35 :
«La France confirme ainsi la très grande qualité de sa technologie et sa position de leader mondial dans ce domaine», se félicite le ministre des Transports Dominique Perben.

13h32
: Arrivée de la rame V150 en gare de Champagne-Ardennes, au point kilométrique 114, où attend la presse.

13h20: Michel Massinon,
conducteur du TGV lors du précédent record de 515,4 km/h en 1990, confie à 20minutes.fr son "émotion": "Je suis très ému et surtout très surpris par la facilité avec laquelle les cheminots sont montés en vitesse."

13h14: Pointe à 574,8 km/h entre les points kilomètriques 191 et 194. C'est le nouveau record mondial de vitesse ferroviaire. Des applaudissements saluent la performance en gare de Champagne-Ardennes.

13h11:
Pointe à 558,4kkm/h

13h10:
La vitesse de 500 km/h est atteinte. La rame V150 monte à 517km/h, le record de 1990 est battu.

13h06:
La rame V150 dépasse la vitesse commerciale de 320 km/h. Le record de 1988 est dépassé.

12h58 :
départ de la rame V150, chargée de battre le record du monde, de la gare de Lorraine. A son bord, les cadres de la SNCF, d’Alstom et de Réseau Ferré de France (RFF). La presse attend au kilomètre 114 l'arrivée du train.

11h35
: La presse arrive en gare de Champagne-Ardennes à bord du TGV-Est qui a atteint, lors du trajet depuis Paris, sa vitesse commerciale de 320 km/h.

9h30 : Interrogé sur France 2 sur l'éventualité de battre le record du monde de vitesse d'un train, 581 km/h pour un train japonais expérimental à sustentation magnétique, le directeur général de la SNCF Guillaume Pépy affirme: «non, il ne le battra pas».
Quant à la possibilité de voir un jour les TGV rouler à 360 km/h en exploitation commerciale, Guillaume Pépy indique que «c'est possible techniquement» mais qu'il faut «regarder si cela vaut le coup économiquement».