Fillon contre Sarkozy: Gosset-Grainville dément toute intervention auprès de Jouyet

© 2014 AFP

— 

Antoine Gosset-Grainville, alors conseiller de la SNCF, arrive au Palais de l'Elysée à Paris, en avril 2008
Antoine Gosset-Grainville, alors conseiller de la SNCF, arrive au Palais de l'Elysée à Paris, en avril 2008 — Miguel Medina AFP

Antoine Gosset-Grainville, ancien directeur adjoint de cabinet de François Fillon, a démenti samedi auprès de l'AFP toute demande d'intervention auprès de Jean-Pierre Jouyet pour accélérer les procédures judiciaires visant Nicolas Sarkozy.

Dans le livre «Sarkozy s'est tuer» (éd. Stock), les journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme affirment que M. Fillon, lors d'un déjeuner le 24 juin avec M. Jouyet, secrétaire général de l’Élysée, a dénoncé le fait que l'UMP ait remboursé en 2013, à la place de l'ancien président de la République, les pénalités liées au dépassement du plafond des dépenses de campagne de M. Sarkozy en 2012. Il aurait alors demandé à M. Jouyet de faire en sorte que les procédures judiciaires soient accélérées contre l'ancien chef de l’État.

MM. Fillon et Jouyet ont démenti toute demande d'intervention, mais les deux auteurs contestent la version du secrétaire général de l’Élysée, dont l'interview, soulignent-ils, a été enregistrée avec son assentiment.

«Aucun des propos prêtés à François Fillon n'ont été tenus», a assuré samedi à l'AFP M. Gosset-Grainville, qui a participé au déjeuner du 24 juin. Selon lui, «jamais François Fillon n'a demandé ni même évoqué une quelconque intervention de l’Élysée».

«Qui pourrait croire qu'un des dirigeants de l'opposition fasse une telle demande? Ce n'est pas imaginable», a-t-il martelé. «Ce déjeuner, organisé à la demande de M. Jouyet, ne comportait pas d'ordre du jour précis», a dit M. Gosset-Grainville.