AZF: mises en examen confirmées

Béatrice COLIN

— 

Hier, une étape judiciaire de plus a été franchie dans le dossier AZF. La chambre de l’instruction de la cour d'appel de Toulouse, en jugeant irrecevable la demande déposée par leurs avocats, a confirmé les mises en examen de Serge Biechlin, l'ancien directeur de l'usine, et de la Société Grande Paroisse.

«Ça montre les limites de la stratégie de défense de Total, plus ça dure mieux c'est. Là, c'était un coup d'épée dans l'eau», a commenté hier Stella Bisseuil, avocate de l'association de familles endeuillées. Pour Daniel Soulez-Larrivière, conseil des mis en examen, «ce n'est pas une décision de rejet sur le fond des choses, c'est purement procédural».

Que ce soit la défense ou les parties civiles, tous attendent le 26 avril pour savoir si leurs demandes d'actes complémentaires sont acceptées. Si c'est le cas, la tenue du procès en 2007 s'avérera difficile. Hier, la juridication a aussi prononcé la nullité de deux pièces, notamment d'une expertise scientifique de la croûte du hangar 221 réalisée par le laboratoire central de la police scientifique. Celle-ci mettait en avant la présence d'hydrocarbures dans le sol du hangar d'où est partie l'explosion.