Les Français inquiets pour leur retraite

avec AFP

— 

Le nombre des bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) atteignait 938.000 personnes au 31 décembre 2005, soit une progression de 7% sur un an, selon une étude de la Drees (ministères de l'Emploi et de la Santé) publiée vendredi.
Le nombre des bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) atteignait 938.000 personnes au 31 décembre 2005, soit une progression de 7% sur un an, selon une étude de la Drees (ministères de l'Emploi et de la Santé) publiée vendredi. — Derrick Ceyrac AFP/Archives

Deux-tiers des Français s’inquiètent pour leur retraite. C’est ce que révèle un sondage, effectué par l'institut CSA et publiée jeudi à la demande du Cercle des épargnants et du Centre d'étude et de connaissances sur l'opinion publique. Aujourd’hui, 64% des personnes interrogées se disent inquiètes, contre 61% il y a un tout juste un an, une progression de 4 points.

Parmi les sondés, 94% se disent favorables à ce que le prochain président de la République mette en oeuvre la garantie d'un niveau minimal des pensions pour les petites retraites. 71% des personnes souhaitent qu'il adosse progressivement les régimes spéciaux de retraites sur le régime général.

Une question absente de la campagne

62% des personnes interrogées considèrent que les candidats à la présidentielle ne parlent pas assez de la question, jugeant que le thème est moins souvent abordé que le chômage, les impôts ou la protection sociale.

Quant à l'évolution du système des retraites, 56% des sondés estiment qu'à l'avenir, ce sera à l'Etat et à la Sécurité sociale de prendre principalement en charge le financement des retraites, contre 49% lors du précédent sondage.

«Tout a fait confiants»

Ainsi, pour 60% des Français sollicités, l'avenir des retraites doit reposer sur un système mixte, qui associerait répartition et capitalisation. Seuls 24% comptent sur le seul système de répartition.

Enfin, seules 22% des personnes interrogées qui ne sont pas retraitées affirment avoir une vision claire de ce que seront leurs revenus une fois à la retraite. Et ils ne sont que 5% à se dire «tout à fait confiants» lorsqu'ils pensent à leur retraite.