Des peines de quatre mois de prison avec sursis à trois mois ferme ont été requises mardi devant le tribunal correctionnel d'Orléans à l'encontre de 32 militants anti-OGM, jugés pour avoir participé en août 2006 au fauchage de parcelles de maïs transgénique dans le Loiret.
Des peines de quatre mois de prison avec sursis à trois mois ferme ont été requises mardi devant le tribunal correctionnel d'Orléans à l'encontre de 32 militants anti-OGM, jugés pour avoir participé en août 2006 au fauchage de parcelles de maïs transgénique dans le Loiret. — Lionel Bonaventure AFP/Archives

France

Toxic OGM

ENVIRONNEMENT – Un maïs transgénique serait toxique pour le foie et les reins du…

Décidément, le MON 863 n’inspire pas confiance. Une nouvelle étude du Crii-gen (Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique), publiée mardi et financée par Greenpeace et Carrefour, fait apparaître que ce maïs OGM est toxique pour le foie et les reins des rats.

«Notre contre-expertise a fait apparaître des problèmes hépatiques chez les femelles, qui ont grossi, alors que les mâles connaissaient des problèmes rénaux qui les ont fait maigrir», explique le Pr Gilles-Eric Séralini, membre de la Commission du génie biomoléculaire et chercheur à l'université de Rouen, par ailleurs président du comité scientifique du Crii-gen.

Ces résultats ne sont pas vraiment une surprise pour Greenpeace. Monsanto avait déjà mené des études sur cette variété et n’avait pas voulu les communiquer à l’association écologique. Cette dernière a dû mener une longue bataille juridique en Allemagne pour obtenir la communication des 1.132 pages de données brutes de l'étude de Monsanto sur le maïs MON 863, qui ont été retraitées par les experts du Crii-gen.


OGM : L'étude qui accuse
envoyé par sudotone

Le MON 863, autorisé en Europe y compris en France pour l'alimentation animale depuis août 2005 et pour l'homme depuis janvier 2006, est l'objet d'une polémique depuis trois ans. Selon le Crii-gen, il est cultivé essentiellement sur le continent américain et aujourd'hui utilisé un peu partout dans le monde et notamment en Europe pour l'alimentation animale.

L'Agence européenne de sécurité alimentaire avait donné un avis positif au MON 863 en avril 2004, le jugeant «aussi sûr que le maïs conventionnel».