78% des Français placent la culture parmi les priorités budgétaires

— 

La première rétrospective consacrée depuis 40 ans à Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867), qui démarre vendredi au musée du Louvre, propose de jeter un nouveau regard sur un artiste aussi célèbre qu'insaisissable, trop vite qualifié de classique.
La première rétrospective consacrée depuis 40 ans à Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867), qui démarre vendredi au musée du Louvre, propose de jeter un nouveau regard sur un artiste aussi célèbre qu'insaisissable, trop vite qualifié de classique. — Mehdi Fedouach AFP

Si la culture fait peu parler d’elle pendant la campagne, les Français sont très favorables à un ministère de la Culture fort. Selon l’enquête réalisée par l’institut LH2 pour le Manifeste 2007-20 Minutes-RMC, ils vivent la culture comme une consommation quotidienne qu’il faut défendre.

Les personnes interrogées sont 78 % а penser que le budget de la Rue de Valois doit être augmenté (dont 18 % fortement). Seulement 18 % estiment qu’il doit être diminué, 4 % ne se prononçant pas. Les sondés ont également donné leur opinion sur les secteurs qui devraient être privilégiés а leurs yeux : 62 % veulent que ce budget soit consacré en priorité а l’organisation d’évènements culturels а l’école, 49 % pour diffuser la culture dans les quartiers difficiles, 46 % pour préserver le patrimoine et 40 % pour aider les jeunes artistes. La défense de l’exception culturelle franзaise et les aides aux musées ne rassemblent que 20 % et 18 % des personnes interrogées.

Pour Franзois Miquet-Marty, directeur des études politiques de l’institut LH2, ces résultats montrent que « la culture n’est pas placée sur un piédestal. Proche d’eux, c’est aussi, а leurs yeux, un moyen de réduire les inégalités. » C’est pour ces raisons que les Français veulent placer la culture parmi les priorités budgétaires. Les électeurs estiment qu’« il faut en favoriser l’accès au plus grand nombre ». François Miquet-Marty note que, contrairement а certaines idées reçues, « on est loin de l’idée des subventions aux artistes, ou d’une gestion évènementielle ». On retrouve plutôt dans le sondage « les priorités culturelles directes de chaque génération » : cinéma et disques pour les plus jeunes, et les livres pour les plus anciens.

Arnaud Sagnard