«Le vote utile, y compris à gauche, c’est le vote Bayrou!»

Propos recueillis par Pierre Koetschet

— 

Jacques Chirac a montré dimanche en présentant ses voeux aux Français qu'il avait "l'intention de peser dans le débat" électoral, entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, a déclaré lundi Maurice Leroy, député UDF de Loir et Cher, l'un des bras droits de François Bayrou.
Jacques Chirac a montré dimanche en présentant ses voeux aux Français qu'il avait "l'intention de peser dans le débat" électoral, entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, a déclaré lundi Maurice Leroy, député UDF de Loir et Cher, l'un des bras droits de François Bayrou. — Pierre Verdy AFP/Archives

Pour la première fois, François Bayrou atteint 24% dans un sondage CSA et talonne Nicolas Sarkozy (26%) et Ségolène Royal (25%). Maurice Leroy, fidèle soutien du candidat UDF et député du Loir-et-Cher, explique pourquoi il plaît autant…

Un quart de Français envisage de voter pour François Bayrou, cela vous surprend?
Non, les enquêtes d’opinion de ces derniers jours illustrent un vrai mouvement de fond que nous ressentons actuellement dans le pays: il y a sur le terrain un intérêt très fort pour cette campagne. Je constate que tous les candidats ont du monde dans leurs réunions.

Mais tous les candidats ne progressent pas comme François Bayrou…
Ces sondages témoignent que François Bayrou est pour les Français le candidat qui rassure, réconcilie, rassemble. C’est ce que l’on entend sur le terrain, dans les réunions publiques, les conversations...

Vous pensez que François Bayrou va passer devant?
Je ne suis pas madame Soleil, mais nous sommes à un moment important de la campagne. Dans toutes les élections précédentes, un des deux grands candidats ou considéré comme tel par le système n’a pas réussi à se qualifier pour le deuxième tour.

Vous vous présentez contre le système et pourtant vous dites que François Bayrou rassure. N’est-ce pas contradictoire?
Non pas du tout. Vous savez, on a présenté l’élection comme pliée. Cela montre que les Français sont les seuls propriétaires de leur vote. François Bayrou ne parle pas aux appareils politiques, c’est en ce sens qu’il est anti-système. Le sujet, ce n’est pas sa position par rapport à Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal. Il a un projet, il le défend. Prenons la question de l’endettement: François Bayrou était le seul à en parler. Depuis Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy ont dû revoir leur copie.

François Bayrou est-il passé du statut d’outsider à celui de favori?

Toutes les enquêtes d’opinion révèlent qu'il est le seul qui peut battre Nicolas Sarkozy au second tour. On comprend d’ailleurs que Nicolas Sarkozy et tout son staff préfèrent affronter Ségolène Royal au second tour. Je pense que dans l’électorat de gauche, c’est quelque chose qui parle. C’est ce que me disent des élus, des électeurs de gauche sur le terrain. Les gens s’intéressent à cette campagne et ils constatent que la gauche et l’extrême gauche ne totalisent que 40%. Le vote utile, y compris à gauche, c’est le vote Bayrou! Les gens en ont assez des éléphants du PS, des mammouths de l’UMP! Vous savez, en 95, Chirac était seul. Tous les mammouths étaient derrière Balladur. Mais ce n’est pas Balladur qui est aujourd’hui à l’Elysée…