Chirac et l’environnement: quand les idées butent sur les actes

Sa. C.

— 

En 12 ans de mandat, le chef d’Etat a impulsé quelques actions en faveur de l’environnement, rarement à la hauteur de ses discours engagés. Retour sur les temps fort de son bilan écologique.
 
28 février 2007 : Un huitième parc national est créé en Guyane. Un neuvième devrait voir le jour prochainement sur l’île de la Réunion.
 
3 février 2007: C’est «l’appel de Paris», qui clôt la réunion de travail du Giec sur le réchauffement climatique. «Face à l'urgence, le temps n'est plus aux demi-mesures: le temps est à la révolution. La révolution des consciences. La révolution de l'économie. La révolution de l'action politique», estime le président de République, évoquant une planète «au seuil de l'irréversible». Une fois de plus, son sens de la formule ne se dément pas. Jacques Chirac va jusqu’à proposer une Onu de l’Environnement. Réactions enthousiastes, aucune suite depuis.
 
28 février 2005: la Charte de l’environnement symbole de l’engagement écologique de Jacques Chirac, est inscrite dans la Constitution française. Elle proclame le droit de «vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé».Un succès selon le chef de l’Etat; Une demi-mesure selon les écologistes. Seuls deux articles de la charte (2 et 6) laissent supposer, dans un langage plus qu’elliptique, une action de l’Etat pour préserver et améliorer l’environnement. C’est également l’heure du «principe de précaution» (art. 5).
 
2005: La loi de finance pour 2005 créé un crédit d'impôt dédié au développement durable et aux économies d'énergie.
 
2 septembre 2002, Sommet de Johannesburg: «Notre maison brûle et nous regardons ailleurs, déclarait-il en septembre 2002. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l'admettre. (...) La terre et l'humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables. Il est temps, je crois, d'ouvrir les yeux.» Déjà auréolé d’une image de pacifiste pour sa ferme opposition à George W. Bush sur la guerre en Irak, «le Chi» se pose en héraut de l’écologisme et renforce son rayonnement international, sans proposer aucune mesure concrète.
 
11 avril 2001: Natura 2000, le réseau européen qui vise à préserver la diversité écologique, est enfin achevé en France et s’inscrit désormais dans un cadre juridique.
 
1995: Trois mois avant l’élection présidentielle, il organise une conférence internationale les 2 et 3 février à Paris, afin de promouvoir la création d'une Organisation mondiale de l'environnement. Ce qui ne l’empêchera pas de relancer les essais nucléaires dans le Pacifique, déclanchant un tollé en pleine année… de commémoration d’Hiroshima et Nagasaki. Ses discours écolo ne l’empêcheront pas de rester un fervent défenseur du nucléaire et de son développement via le futur réacteur EPR.