Ménage, kilos et temps partiel

Alice Antheaume

— 

Les stéréotypes sur le rôle des hommes et des femmes dans la société, "fortement ancrés dans la sphère familiale", freinent l'évolution vers une plus grande égalité homme-femme, selon une étude de l'Insee rendue publique jeudi.
Les stéréotypes sur le rôle des hommes et des femmes dans la société, "fortement ancrés dans la sphère familiale", freinent l'évolution vers une plus grande égalité homme-femme, selon une étude de l'Insee rendue publique jeudi. — AFP/Archives

A quoi ressemble ma vie de Française du XXIe siècle? Chiffres à l’appui, voici ce qui peut m'arriver si je suis une femme en 2007…

QUOTIDIEN
Je pourrais vivre jusqu’à 84 ans et me coucher en diagonale dans le lit conjugal pendant mes sept dernières années sur Terre (puisque mon mari a une espérance de vie de 77 ans).

Je lis plus de livres que mes homologues masculins (au cours de l’année 2004, 29% des femmes n'ont lu aucun livre contre 50 % des hommes, selon l’Insee).

J’ai une chance infinitésimale que mon nom soit aussi celui d’une rue, surtout à Rodez où, d’après «La Dépêche du Midi», 1,7 % des rues de la ville portent des noms de femmes.

A moins de tomber sur un homme qui préfère tenir le manche de l’aspirateur plutôt que la télécommande de la télé, je me fade sûrement le ménage (en moyenne, les femmes consacrent 5 heures par jour aux tâches domestiques contre 2 heures pour les hommes, d’après l’Observatoire des inégalités).

Je me trouve au moins 2 kilos de trop (selon un sondage express réalisé par nos soins, c’est le cas de 100% des femmes).

TRAVAIL
J’étudie plutôt dans des filières littéraires (80% des élèves de terminale L sont des filles), plutôt qu’économiques ou scientifiques.

Je suis moins payée que mon voisin (à fonctions et responsabilités équivalentes, le salaire des femmes est 10% inférieur en moyenne à celui des hommes).

J’ai toutes les chances de travailler à temps partiel (en 2003, parmi quatre millions d'actifs à temps partiel, 82% sont des femmes).

RESPONSABILITES
Je serais peut-être maire de ma ville si j’y crois très fort (le pourcentage de femmes maires est de 10,9 %).

Je serais peut-être directrice de théâtre si j’y crois encore plus fort (seuls 8 % des théâtres français sont dirigés par des femmes).

Je ne serais probablement jamais une Anne-Marie Idrac, PDG de la SNCF, ou une Mercedes Erra, présidente de BETC Euro RSCG, une agence de pub et de communication internationale (les femmes représentent moins de 10% des dirigeants d'entreprises et moins de 5% des membres des conseils d'administration, selon l’Apec).

J'ai deux fêtes par an: le jour qui célèbre mon prénom et le 8 mars, décrétée journée de la femme.