Parrainages: le FN en tête des enchères

— 

Le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, a envisagé mercredi à Laon (Aisne) la possibilité d'un changement de règle pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle, évoquant notamment l'idée d'un parrainage citoyen
Le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, a envisagé mercredi à Laon (Aisne) la possibilité d'un changement de règle pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle, évoquant notamment l'idée d'un parrainage citoyen — Mychelle Daniau AFP
André Garrec, le maire divers-droite de Noron-la-Poterie (Calvados) qui a mis mardi son parrainage aux enchères, a confié à 20minutes.fr avoir reçu une proposition financière d’un élu du Front national pour parrainer Jean-Marie Le Pen. Ferdinand Le Rachinel, député européen issu du FN, s’est rendu mercredi au domicile du maire et lui a proposé «à titre amical» quatre chèques de 250 euros chacun au profit de trois associations de la commune et de l’école maternelle. Les chèques seraient faits au nom de «monsieur et madame Le Rachinel» et non à celui du FN. «Le Parisien» avait déjà révélé la semaine dernière que le maire de Saint-Pierre d'Arthéglise (Manche) s’était vu offrir 1.000 euros par le même député européen en échange du soutien au président du Front national.

André Garrec, qui n’a pas reçu pour l’instant d’autres propositions d’autres candidats, dit attendre la «clôture des enchères» le 14 mars avant de décider à qui il donnera son parrainage. Si aucun autre candidat ne surenchérit, il donnera sa signature à Jean-Marie Le Pen «sans état d’âme».

Alexandre Sulzer