SDF au Fort de Nogent, pour combien de temps?

Propos recueillis par Sandrine Cochard

— 

Quatre sans-abris ont rejoint samedi les dix SDF du Canal Saint-Martin arrivés depuis vendredi soir au fort légionnaire de Nogent à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), mis à leur disposition par le ministère de la Défense.
Quatre sans-abris ont rejoint samedi les dix SDF du Canal Saint-Martin arrivés depuis vendredi soir au fort légionnaire de Nogent à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), mis à leur disposition par le ministère de la Défense. — Mehdi Fedouach AFP

Albert Allouche, chargé de la gestion du Fort de Nogent (94) par l’Armée du Salut, fait le point sur la situation alors qu’une réunion de travail sur l’accueil des SDF au fort est prévue mercredi au Ministère de la Cohésion sociale.

Combien de personnes vivent au Fort de Nogent ?
Nous comptons actuellement 85 personnes qui vivent ici, dont une quinzaine de personnes qui sont venues poser leurs affaires mais ne dorment pas au fort tous les soirs. Nous déterminons aujourd’hui à partir de combien de nuits d’absence nous libérons une place «occupée» par intermittence. Par ailleurs, le Fort dispose d’une capacité d’accueil maximal de 100 places.

Quel est le profil de ses personnes ?
La proportion de jeunes est importante, mais pas plus qu’ailleurs. C’est une tendance que nous observons depuis plusieurs années : ils sont en rupture familiale et souvent isolés. Nous comptons également des travailleurs pauvres. La majorité des personnes présentes sont ici car elles avaient besoin de se poser un peu pour s’en sortir. Le climat est donc assez serein. Nous sommes loin du profil de personnes à la rue depuis longtemps, beaucoup plus cassées et abîmées par ces années d’exclusion.

La prise en charge des SDF est assurée au niveau de l’Etat. Comment cela se traduit-il sur le terrain ?
Nous rappelons aux pouvoirs publics l’urgence de la situation et attendons les propositions de relogement et de travail pour ces personnes. Des choses se mettent en place doucement : par exemple, nous avons pu rediriger certaines personnes vers un centre d’accueil pour couples, à Paris. Par ailleurs, une réunion est prévue aujourd’hui au ministère (de la Cohésion sociale ndlr) pour faire le point sur la situation car nous n’avons aucune visibilité sur la durée de l’accueil des SDF au Fort de Nogent. Nous ne mettrons néanmoins personnes à la rue, à moins d’y être contraints par une fermeture administrative.
Photo AFP prise le 23 février 2007 de l'un des dortoirs du Fort de Nogent à Fontenay-sous-Bois destiné à accueillir les SDF du Canal Saint-Martin