Elu, un job qui rapporte gros, même après le mandat

INSTITUTION Président de la République, président de l'Assemblée, Premier ministre, ministres, présidents de conseils généraux et régionaux, maires... que gagnent nos élus après leur mandat, avantages en nature compris ?· Revenus Anciens ministres et parlementai...

©2006 20 minutes

— 

Président de la République, président de l'Assemblée, Premier ministre, ministres, présidents de conseils généraux et régionaux, maires... que gagnent nos élus après leur mandat, avantages en nature compris ?


Revenus Anciens ministres et parlementaires non réélus peuvent prétendre à « une allocation d'aide au retour à l'emploi » durant six mois après la fin de leur fonction. Pour les députés, cette allocation leur assure, compte tenu des rémunérations d'activité ou de retraites qu'ils perçoivent par ailleurs, un revenu brut mensuel égal à l'indemnité parlementaire de base (5 231 euros brut). Elle se réduit ensuite progressivement. Sur le même modèle, certains élus locaux (maires d'une commune de plus de 1.000 habitants, présidents, vice-présidents de conseils généraux ou régionaux...) bénéficient d'une allocation de fin de mandat s'ils ont dû suspendre leurs activités professionnelles.

Pour y avoir droit six mois, ils doivent être inscrits à l'ANPE ou avoir repris une activité procurant des revenus inférieurs au montant de l'indemnité perdue.·

Retraites Les parlementaires bénéficient d'un régime spécial attractif. Il leur suffit de cotiser pendant vingt-cinq ans (leur cotisation est double durant quinze ans) pour bénéficier d'une retraite à taux plein, soit un peu moins de 6.000 euros brut mensuel. Peu atteignent ce niveau d'annuités : la moyenne d'un mandat parlementaire est de sept ans.

La pension moyenne d'un sénateur est de 3.085 euros brut par mois, celle d'un député de 2.192 euros. Tous ne peuvent y prétendre qu'à partir de 60 ans. Des associations de défense des retraités s'étonnent des montants élevés : «Quel Français peut se vanter de toucher chaque mois 1.572 euros de retraite à vie après avoir cotisé cinq ans seulement ?»

Privilèges Députés et sénateurs, une fois leur mandat perdu, conservent peu d'avantages en nature : ils gardent un droit d'accès aux assemblées, ainsi qu'un demi-tarif SNCF pour les députés, selon leur ancienneté. Le président de l'Assemblée conserve, lui, à vie, une voiture avec chauffeur et un bureau au sein de l'institution.

Côté Elysée et Matignon, officiellement, le président de la République et le Premier ministre n'ont droit à rien. Dans la réalité, la coutume veut qu'ils conservent une voiture, une secrétaire et un officier de sécurité servant souvent de chauffeur.

Le président bénéficie d'autres avantages en tant que membre de droit du Conseil constitutionnel.« C'est un système archaïque, qui reste le fait du prince », estime le député PS René Dosière*, qui propose de donner une dotation publique au chef de l'Etat durant son mandat, qu'il pourra conserver après, mais diminuée.

* Auteur de «L'argent caché de l'Elysée» (Seuil).