Le coup de pouce de Sarkozy à Le Pen met le PS en colère

— 

Nicolas Sarkozy, candidat UMP: "Franchement, j'espère que Mme Royal a d'autres idées (...) Vous pensez que c'est avec çà (l'entrée des régions au capital) qu'on pourrait sauver Airbus?". Airbus "est une réussite européenne qu'on ne peut pas laisser tomber. Je ne suis pas décidé à laisser tomber Airbus".
Nicolas Sarkozy, candidat UMP: "Franchement, j'espère que Mme Royal a d'autres idées (...) Vous pensez que c'est avec çà (l'entrée des régions au capital) qu'on pourrait sauver Airbus?". Airbus "est une réussite européenne qu'on ne peut pas laisser tomber. Je ne suis pas décidé à laisser tomber Airbus". — Mehdi Fedouach AFP

«Coup tactique» pour Bertrand Delanoë, «arrière-pensées inquiétantes» pour Vincent Peillon, la gauche ne digère pas l’annonce de Nicolas Sarkozy, qui a expliqué lundi soir vouloir «se battre» pour que Jean-Marie Le Pen et Olivier Besancenot puissent avoir leurs 500 parrainages.

… A venir sur 20 minutes.fr, Dominique Chagnollaud, professeur de droit constitutionnel décrypte la polémique sur les parrainages…

Pour Bertrand Delanoë, les règles qui fixent les conditions d'une candidature à l'Elysée doivent être «appliquées», notamment les 500 parrainages. «Si ces règles ne vont pas, pourquoi la majorité qui dirige depuis cinq ans n'a-t-elle pas proposé de les modifier?»

Lundi soir, Nicolas Sarkozy a lancé un appel aux maires sans étiquette: «Moi, je combats les idées de M. Le Pen, mais je me battrai pour que M. Besancenot comme M. Le Pen puissent défendre» les leurs. «La démocratie ne doit pas être confisquée par un petit nombre de gens.» Un message reçu cinq sur cinq par trois élus UMP qui ont donné leur parrainage à Jean-Marie Le Pen, selon le candidat FN lui-même.