Debré, bouclier constitutionnel de Chirac ?

©2006 20 minutes

— 

La tradition est respectée. Jean-Louis Debré a prêté serment hier à l'Elysée. Il devient président du Conseil constitutionnel, succédant à un autre fidèle chiraquien, Pierre Mazeaud. Avec cette nomination, cet organisme chargé notamment de contrôler le bon déroulement des élections ne compte qu'un seul membre socialiste sur les dix sages, Pierre Joxe. Reste à savoir si la présence de Debré pourra être utile à Chirac lorsqu'il quittera ses fonctions. Pour Dominique Rousseau, spécialiste du droit constitutionnel, le Conseil « ne peut pas protéger un ancien président d'éventuels ennuis juridiques. En revanche, Debré peut convaincre le Conseil d'annuler ou de censurer des propositions de lois émanant de la majorité de Nicolas Sarkozy si celui-ci était élu. Cette nomination est dans la lignée de celle de Roland Dumas par Mitterrand en 1995. » A. S.