Lionel Jospin, un précédent calamiteux dans la crise de LU

©2006 20 minutes

— 

Une hantise pour tous les candidats : le syndrome LU-Jospin. En 2001, quelques mois avant la dernière présidentielle, le Premier ministre pas encore candidat Lionel Jospin avait déçu la gauche par son impuissance à résoudre la crise de LU en France.Alors que la filiale de Danone affichait plus de 130 millions d'euros de bénéfices, elle avait annoncé un plan social de 1 700 emplois dans l'Hexagone et 3 000 en Europe. En déplacement à Ris-Orangis en avril 2001, Jospin avait été pris à partie par des salariés LU de l'usine locale. Gêné, il avait simplement suggéré d'imposer des « limites » à « ces grands groupes prospères [qui] parfois prennent des décisions alors que leurs taux de rentabilité sont bons ». Un aveu d'impuissance publique qu'il avait payé cher un an plus tard, le 21 avril 2002.