L'adieu veau, vache, cochon de Chirac

©2006 20 minutes

— 

Comme un poisson dans l'eau. Jacques Chirac a passé plus de quatre heures samedi à arpenter, pour la dernière fois de son mandat, les allées du Salon international de l'agriculture. Un exercice qu'il affectionne particulièrement et pendant lequel il a été fréquemment ovationné par la foule.Toujours disponible pour la photo souvenir, le président de la République, qui fut ministre de l'Agriculture au début des années 1970, a serré d'innombrables mains, lancé de multiples « bonjour » et « salut », embrassé une foule de joues. « Il faut que vous vous représentiez, vous êtes toujours jeune, on a besoin de vous », lui a lancé Sofiane. Mais alors que le chef de l'Etat doit très prochainement annoncer ses intentions, l'hypothèse d'un troisième mandat semble très peu plausible.Entre les vaches du Poitou-Charentes - « ça fait plaisir de voir une telle qualité » -, et celles du Limousin, - « la meilleure race » -, Jacques Chirac a croisé une vieille connaissance. « Comment ça va ? », a demandé le chef de l'Etat. « Pas trop bien, j'ai eu un petit accident vasculaire cérébral [AVC], c'est l'âge », lui a confié son interlocuteur. « Et tu me dis ça, à moi ! », a répondu ironiquement Jacques Chirac, qui a lui-même été victime d'un AVC en septembre 2005. Le Président a pris son premier verre de cidre une heure après le début de sa visite, suivi rapidement d'un lait-fraise, d'un vin blanc, d'une bière, le tout agrémenté au fil des stands de produits du terroir.Au stand « Le porc, il nous surprend encore et encore », le chef de l'Etat s'est vu offrir deux cochons chinois en bronze. « Ils sont superbes », a-t-il lancé, avant que les cochons rejoignent la cohorte de corbeilles de fruits, jambons, saucissons, offerts à son passage. (AFP)