Ne tenant plus la Barre,Raymond a dérapé

©2006 20 minutes

— 

Maurice Papon, condamné en 1998 pour son rôle dans la déportation de Juifs sous l'Occupation ? Un « grand commis de l'Etat », doublé d'un « bouc émissaire ». Bruno Gollnisch (FN), condamné pour négationnisme en janvier 2007 ? « Un homme bien. » C'est en tout cas l'opinion de Raymond Barre, qui l'a fait savoir dans une émission diffusée jeudi dernier à l'antenne de France Culture. Elle a suscité vendredi une réaction « indignée » du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).D'autant que l'ancien Premier ministre ne s'en est pas tenu là. Il a mis sur le compte du « lobby juif, capable de monter des opérations indignes », des attaques dont il avait fait l'objet en 1980. Barre avait déclaré à cette époque que l'attentat de la rue Copernic, qui « voulait frapper les Juifs » avait « frappé des Français innocents qui traversaient la rue ».