Les ostéopathes semassent dans la rue

©2006 20 minutes

— 

Quatre cents ostéopathes ont manifesté dans Paris, hier, pour dénoncer l'inertie du gouvernement. Depuis le 4 mars 2002, jour de l'adoption de la loi Kouchner qui reconnaît officiellement leur profession, aucun décret d'application n'a été publié. Et « celui que nous propose aujourd'hui Xavier Bertrand, ministre de la Santé, est un décret scélérat et restrictif », s'émeut Thomas Schmit, président de l'Union nationale des étudiants en ostéopathie (Uneo).Le texte prévoit notamment de restreindre la durée de formation des ostéopathes à 2 030 heures au lieu des 5 000 actuelles. « Insuffisant pour apprendre correctement le métier », s'exclame l'étudiant. Les six mille ostéopathes qui exercent en France rejettent un texte qui permettrait à d'autres professionnels de la santé d'exercer leur spécialité. « Notre profession stagne dans un flou juridique. Ce statut bâtard profite aux médecins et masseurs-kinésithérapeutes qui font pression sur le gouvernement », ajoute le président de l'Uneo. Les ostéopathes sont convaincus que le Conseil d'Etat, qui doit rendre son avis dans le courant du mois, sanctionnera ce projet de décret. O. M.