Creuse: périmètre de recherches élargi pour retrouver le bébé disparu

© 2014 AFP

— 

Des gendarmes sondent un étang à Chénérailles le 29 août 2014, à la recherche d'un bébé disparu
Des gendarmes sondent un étang à Chénérailles le 29 août 2014, à la recherche d'un bébé disparu — Thierry Zoccolan AFP

Les recherches pour tenter de localiser un bébé de quatre mois, introuvable depuis trois jours et dont les parents affirment qu'il a été enlevé par un inconnu, ont repris samedi en Creuse, a-t-on appris auprès des gendarmes.

Parallèlement, le procureur de la République à Guéret, Sébastien Farges, a annoncé la tenue d'une conférence de presse samedi à 18H30, au Tribunal de grande instance de Guéret, pour «faire le point sur l'enquête».

«Les recherches continuent aujourd'hui», a indiqué à l'AFP un porte-parole de la gendarmerie. «Le dispositif est similaire, mais avec un périmètre élargi», a-t-il ajouté, sans toutefois fournir plus de détails sur les lieux précis d'investigation.

Vendredi, plusieurs dizaines de gendarmes avaient déjà participé aux recherches, en se concentrant sur l'aire de loisirs de Chénérailles, dans l'est du département, où les parents du petit Loan ont affirmé qu'il avait été enlevé mercredi soir par un inconnu, alors qu'ils étaient en train de jouer à la pétanque.

Au moins deux étangs, situés à proximité, ont été passés au peigne fin par des plongeurs, sans résultats. Une équipe cynophile et un hélicoptère ont aussi été mobilisés.

Samedi matin, le périmètre de sécurité mis en place autour de l'aire de loisirs, où les parents ont déclaré avoir perdu la trace de leur enfant, n'était plus visible et la zone avait retrouvé son visage habituel, avec des promeneurs profitant du beau temps, a constaté une correspondante de l'AFP.

La disparition du bébé avait été signalée le 27 août au soir à la gendarmerie par les parents. Selon leurs déclarations, le bébé se trouvait dans un couffin de type «cosy», près de leur véhicule, non loin d'eux, lorsqu'il a été enlevé par une personne qu'ils n'ont pas pu identifier, ni poursuivre.

Depuis le début de l'enquête, le Parquet a appelé à la prudence dans cette affaire, se refusant à qualifier les faits, enlèvement ou disparition.