Un malade du cancer sur-irradié

— 

Des erreurs de manipulation sont à l'origine d'accidents de radiothérapie d'une ampleur encore inédite en France, qui ont entraîné un décès et des complications chez 13 des 103 patients traités pour des cancers de la prostate entre 2004 et 2005 à Epinal, selon les autorités.
Des erreurs de manipulation sont à l'origine d'accidents de radiothérapie d'une ampleur encore inédite en France, qui ont entraîné un décès et des complications chez 13 des 103 patients traités pour des cancers de la prostate entre 2004 et 2005 à Epinal, selon les autorités. — Jean-Christophe Verhaegen AFP

Un patient souffrant d'un cancer du système nerveux a subi, en 2004, une «sur-irradiation accidentelle lors de séances de radiothérapie», a annoncé le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Tours, vendredi.

«Les médecins ont relevé des troubles neurologiques anormaux sur ce patient fin 2006 et conclu à un accident thérapeutique», a expliqué à Jean-Pierre Bernard, directeur adjoint du CHRU.

Une enquête interne a été ouverte, démontrant qu'il y avait eu «un problème de dysfonctionnement dans l'organisation générale des soins» a-t-il poursuivi. Il a précisé que la direction de l'hôpital ne mettait pas en cause le personnel.

«L'ensemble des dossiers de patients reçus entre le 1er janvier 2003 et le 31 décembre 2006 ont depuis été réexaminés. Sur ces 163 dossiers, aucun problème n'a été relevé», souligne Jean-Pierre Bernard.

Le patient sur-irradié n'a pour l'instant pas porté plainte, a-t-on précisé de source hospitalière et judiciaire.

Les accidents de radiothérapie sont relativement fréquents. Ainsi à Epinal, une personne en est morte. L'Autorité de sûreté nucléaire s’était déjà inquiétée en janvier, après avoir relevé plusieurs incidents graves.

En photo, le docteur Pierre Aletti, physicien médical mandaté par l'ARH, montre un appareil de radiothérapie à l'hôpital d'Epinal, le 13 octobre 2006.