Le Coppola du petit coin s'est fait pincer

(avec AFP)

— 

Un fonctionnaire de la mairie d'Hérouville-Saint-Clair, dans la banlieue de Caen avait quelques dons de vidéastes, mais la fâcheuse habitude de les exercer là où il ne fallait pas: dans les toilettes. A l’aide d’une webcam habilement dissimulée, il filmait ses collègues féminines dans les toilettes de la mairie.

Très «délicat», l’homme floutait le visage de ses victimes avant de mettre les vidéos en ligne. Le pervers est tombé quand des employés ont découvert un système de câblage sortant des toilettes des femmes.

L'homme, un trentenaire, marié et père de famille, responsable du service informatique de la mairie, avait ainsi «filmé depuis quelques semaines une vingtaine de ses collègues féminines», a indiqué le procureur du TGI de Caen. Des caméras ont aussi été découvertes dans trois autres toilettes publiques, notamment à l'université de Caen et sur la plage de Ouistreham.

Mis à pied par son employeur, il risque un an de prison et 45.000 euros d'amende, pour «atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui».