Le juge de Papon est mort... le même jour

JUSTICE Jean-Louis Castagnède avait présidé, en 1997-98, le procès pour crimes...

— 

AFPTV

Il est mort juste après Maurice Papon. Jean-Louis Castagnède qui avait présidé en 1997-98 le procès de Papon pour crimes contre l’humanité, devant la cour d'assises de la Gironde est décédé dans la nuit de samedi à dimanche.

Après une hospitalisation de plusieurs jours, le magistrat âgé de 61 ans est décédé, victime d'une hémorragie cérébrale. Quelques heures après l'ancien secrétaire général de la Préfecture de Gironde.

Conseiller-rapporteur de l'affaire Seznec

Licencié de droit, Jean-Louis Castagnède a commencé sa carrière de magistrat comme substitut du procureur de Bergerac (Dordogne) en février 1972. Il effectue le début de sa carrière au sein du parquet, notamment à Saintes (Charente-Maritime) avant de rejoindre le siège, en tant que conseiller auprès de la cour d'appel de Toulouse, en décembre 1984.

En août 1994, il devient président de la cour d'assises de Bordeaux, un poste qu'il assumera jusqu'en 2002.Il avait été nommé conseiller à la Cour de cassation en juin 2003. Il a notamment été conseiller-rapporteur dans le cadre de l'examen de la requête visant à réhabiliter Guillaume Seznec, devant la Cour de révision, le 5 octobre 2006.