Enlèvement de Beauvais: l'ado avait fui avec son petit ami

DISPARITION Andréa, 18 mois, avait été confiée à une adolescente de 14 ans...

— 

Andréa, la fillette de 18 mois disparue depuis vendredi à Beauvais a été retrouvée lundi indemne ainsi que l'adolescente de 14 ans à qui la mère avait confiée l'enfant, annonce le parquet de Beauvais. «Elle va bien, elle a subi une petite perte de poids», a déclaré la procureure de la République de Beauvais, Odile Valette. La jeune fugueuse était accompagnée de son petit ami de 20 ans. Ils ont tous les deux été placés en garde à vue

Tentative de fuite

Sa mère, âgée d'une vingtaine d'années, l'a rejointe à l'hôpital de Beauvais où elle a été transportée pour examens.

La petite fille a été retrouvée lundi midi dans le centre de Beauvais, installée dans un siège pour enfants d'une voiture conduite par le petit ami de l'adolescente fugueuse et dans laquelle se trouvait aussi cette dernière. Au moment de leur interpellation, le jeune homme a tenté sans succès de prendre la fuite, a précisé la procureure.

Désir d’enfant

Les enquêteurs, mobilisés depuis samedi matin pour retrouver l'enfant, se sont orientés sur la piste de ce «compagnon du moment» qui n'a «pas le profil affirmé d'un délinquant», selon Christophe Corbier, responsable de l'antenne picarde de la police judiciaire de Lille.

Les motivations de l'adolescente restaient encore floues, selon la procureure mais elle pourrait avoir émis un «désir d'enfant», a rapporté Christophe Corbier, selon qui «elle ne se rend pas compte» de son acte.

Cette adolescente originaire du Puy-de-Dôme, avait effectué un séjour dans un centre éducatif fermé à Beauvais. Depuis environ un mois, elle errait dans la ville sans domicile fixe.

Vendredi matin, la mère d'Andréa, âgée de 20 ans - issue d'un milieu défavorisé - avait confié la petite fille pour quelques heures à cette jeune fille avec qui «elle avait de vagues relations», avait expliqué dimanche la procureure Odile Valette. L'adolescente avait prévenu en début d'après-midi par un message envoyé avec son téléphone portable qu'elle ramènerait l'enfant dans la soirée. Le samedi matin, n'ayant aucune nouvelle de sa fille, la mère avait prévenu la police.