Annette Wieviorka: «Des témoignages de ministres favorables»

©2006 20 minutes

— 

Annette Wieviorka

Historienne, spécialiste de la Shoah.

Maurice Papon a-t-il eu un rôle important dans la déportation des Juifs ?

Non, au poste de secrétaire général de la préfecture de Bordeaux, il était un petit rouage de l'administration de Vichy. Il n'a d'ailleurs été condamné « qu'à » dix ans de prison. Mais son procès a été celui par défaut des deux principaux collaborateurs qui ont échappé à la justice : René Bousquet, secrétaire général de la police de Vichy, et Jean Leguay, organisateur de la rafle du Vel d'Hiv, qui ont échappé à la justice.

Comment Papon a-t-il réussi à conserver de très hauts postes au sein de l'Etat ?

L'épuration n'a pas entravé les carrières de tous les hauts fonctionnaires. On a du mal à comprendre aujourd'hui que le génocide des juifs n'a pas tourmenté les Français ni la classe politique pendant de nombreuses années. Personne ne cherchait à savoir le rôle précis des uns et des autres durant la guerre. Je crois que ni De Gaulle ni Mitterrand – qui entretenait des liens avec Bousquet – ne connaissaient le passé de Papon. Ils ne cherchaient pas à le savoir. Des témoignages de ministres et résistants lui ont été favorables lors de son procès.

Recueilli par Alexandre Sulzer.