Six mises en examen dans l'affaire des filières irakiennes

©2006 20 minutes

— 

Leurs identités n'ont pas été révélées. Six personnes suspectées d'avoir participé à une filière de recrutement et d'acheminement de jihadistes vers l'Irak depuis la France, ont été mises en examen samedi soir à Paris et quatre ont été incarcérées. Parmi ces suspects figurent des personnes interpellées la semaine dernière dans le sud-ouest. L'instruction des « filières irakiennes », ouverte par le parquet antiterroriste de Paris depuis septembre 2004, a démontré que des recrues se sont rendues en Syrie « via une cellule en lien avec Al-Qaïda implantée en Arabie saoudite », avant de gagner l'Irak pour commettre des attentats suicides. Le dossier pourrait aussi avoir des ramifications en Belgique. L'enquête française a déjà révélé l'existence d'un groupe à Montpellier, comprenant de nombreux étudiants. Deux d'entre eux ont été arrêtés et mis en examen en janvier 2006. Une autre filière présumée serait basée dans le 19e arrondissement parisien.