Julien : la piste familiale relancée

©2006 20 minutes

— 

La police judiciaire a mené samedi une perquisition au domicile de la mère du petit Julien, disparu depuis le 29 janvier à Bourg-lès-Valence (Drôme), et de son compagnon, qui s'est suicidé le 31 janvier, privilégiant à nouveau la piste familiale.
La police judiciaire a mené samedi une perquisition au domicile de la mère du petit Julien, disparu depuis le 29 janvier à Bourg-lès-Valence (Drôme), et de son compagnon, qui s'est suicidé le 31 janvier, privilégiant à nouveau la piste familiale. — Jean-Pierre Clatot AFP

Près de dix heures de fouilles. La police judiciaire a perquisitionné samedi l'appartement de Marie-Nadège Séry, la mère du petit Julien disparu depuis le 29 janvier à Bourg-lès-Valence (Drôme). Les enquêteurs étaient équipés d'un produit révélateur sanguin, visiblement pour rechercher des traces de sang au domicile. L'opération relance ainsi la piste familiale, mise à mal après le suicide de Jean-Eric Zemia, le compagnon de Marie-Nadège Séry qui s'est suicidé le 31 janvier après sa garde à vue. Pour l'avocat de la mère de Julien, cette nouvelle perquisition montre que la première, réalisée juste après la disparition du garçonnet, a été mal effectuée. Selon le conseil, Marie-Nadège Séry refuse toujours de croire à la possible culpabilité de son compagnon décédé. « Si des preuves scientifiques incontournables viennent nous dire que c'est M. Zemia qui a donné la mort, (...) à ce moment-là on s'inclinera », a-t-il déclaré samedi. Marie-Nadège Séry, partie civile dans le dossier pour le moment, pourrait être de nouveau auditionnée par la juge d'instruction en charge de l'affaire. Selon son avocat, cette audition serait « normale ».

(AFP)

Julien, 3 ans, a disparu de l'appartement familial de Bourg-Lès-Valence le 29 janvier dans l'après-midi, alors que sa mère, selon ses dires, faisait la sieste. Les fouilles effectuées notamment dans un lieu marécageux proche, n'ont toujours rien donné.