Treize Kurdes interpellés en région parisienne

ARRESTATION Soupçonnés de financement terroriste, ils seraient proches du PKK…

AFP

— 

Les treize Turcs d'origine kurde interpellés lundi matin en région parisienne seraient proches du PKK, le parti indépendantiste en lutte avec le pouvoir central d'Ankara depuis 20 ans. Les suspects, douze hommes et une femme, sont soupçonnés par les juges antiterroristes Thierry Fragnoli, Jean-Louis-Bruguière et Philippe Coirre d'appartenir à une "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Les magistrats les soupçonnent aussi d'avoir organisé une filière de "financement du terrorisme" et du "blanchiment en bande organisée".

Les enquêteurs ont remonté une présumée filière de financement du terrorisme en Turquie après l'arrestation fin juillet de deux Kurdes de Turquie qui s'apprêtaient à changer un peu plus de 195.000 euros en dollars. Les deux hommes avaient été mis en examen par le juge Fragnoli et placés en détention provisoire. Le PKK (Parti communiste du Kurdistan) est considéré comme une organisation terroriste par Ankara, les Etats-Unis et l'Union européenne.


Les interpellations ont eu lieu dans les Yvelines, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-d'Oise par des policiers de la sous-direction de l'antiterrorisme de la Direction centrale de la police judiciaire, de l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière et de la direction régionale de la PJ de Versailles.