Le créationnisme à la porte des écoles françaises

RELIGION Un «Atlas de la création» a été envoyé aux établissements scolaires, puis retiré à la demande de l’Education nationale…

C. F.

— 

no credit

Les théories de Charles Darwin (1809-1882) seraient «la réelle source du terrorisme». C’est en substance le propos de «L’Atlas de la création», un ouvrage envoyé depuis une semaine dans la plupart des universités, lycées et collèges de France. Ecrit par un certain Harun Yahya (de son vrai nom Adnan Oktar), de nationalité turque, ce livre luxueux réfute sur 770 pages richement illustrées le darwinisme et la théorie de l'évolution. L'ouvrage a été directement expédié à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires depuis la Turquie et l'Allemagne.

11 Septembre

Très vite alerté, le cabinet du ministre de l'Education nationale, Gilles de Robien, a discrètement demandé aux recteurs d'académie de veiller à ce que ce livre, «qui ne correspond pas au contenu des programmes établis par le ministre, ne figure pas dans les centres de documentation et d'information des établissements scolaires».

Selon «Le Figaro», qui a eu connaissance de l’affaire, on peut y lire par exemple, sous une photo représentant les attentats du 11 Septembre, cette légende stupéfiante: «Ceux qui perpétuent la terreur dans le monde sont en réalité des darwinistes. Le darwinisme est la seule philosophie qui valorise et donc encourage le conflit.» Sur Dailymotion, on trouve en effet une vidéo postée par un certain Harun Yahya, et qui attribue au darwinisme toutes les «désastres» du XXe siècle.

«Il s'agit d'une nouvelle forme de créationnisme, bien plus insidieuse que celle, d'inspiration chrétienne, qui sévit en Amérique du Nord», explique au quotidien le biologiste Hervé Le Guyader, de la faculté de Jussieu à Paris.

«Méthode redoutablement efficace»

Harun Yahya ne prétend pas, en effet, que le monde et ses habitants ont été créés il y a six mille ans et en sept jours, comme le dit la Genèse. L'auteur, de confession musulmane, admet au contraire que la Terre a bel et bien 4,6 milliards d'années, son âge réel. Il s'appuie d'ailleurs sur les très nombreux fossiles retrouvés depuis deux siècles dans le monde entier pour asséner que «les espèces n'ont jamais changé».

«La méthode peut s'avérer redoutablement efficace sur un public non averti, s'inquiète Hervé Le Guyader. Car ces espèces a priori semblables sont en fait très différentes les unes des autres tant sur le plan anatomique que génomique. La plupart seraient incapables de se reproduire entre elles!»

Une question subsiste. Qui se cache derrière Harun Yahya et surtout qui a financé l'édition et la distribution massive - et gratuite - de ce livre hors de prix (plus de 75 euros sur l’Internet)? Autre interrogation: comment la maison d'édition s'est-elle procuré les noms des destinataires de l'ouvrage, mentionnés en toutes lettres sur les colis?