Le Sénat adopte le projet de loi sur le droit au logement opposable

— 

AFP TV
Le Sénat a adopté jeudi le projet de loi sur le droit au logement opposable, réponse du gouvernement à l'action engagée le mois dernier par «Les Enfants de Don Quichotte» , avec l'installation de tentes pour les sans-abris dans plusieurs grandes villes.

Un peu plus tôt dans la journée, la fondation Abbé Pierre a fait savoir qu'elle ne souhaitait pas que cette loi porte le nom du fondateur d'Emmaüs.  «Dès le début, on était contre» l’idée qu’il porte le nom de l’Abbé, a déclaré le délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Patrick Doutreligne, en présentant le rapport 2007 sur l’état du mal-logement au cirque d’Hiver ce jeudi.

Le ministre du Logement, Jean-Louis Borloo, avait annoncé le jour de la mort de l'Abbé Pierre son souhait de lui rendre hommage en donnant son nom à loi sur le droit au logement opposable.

Même si Patrick Doutreligne a affirmé soutenir «dans son principe» le projet de loi sur le droit au logement opposable, il souhaite que «ce droit soit effectif, pas seulement incantatoire».

« Si, dans cinq ans, la loi est effective on sera d'accord pour qu'elle porte le nom de l'Abbé Pierre mais aujourd'hui, dans l'état actuel, on n'y est pas du tout favorable. Pour le moment, c'est une loi d'orientation, d'incantation, pas d'effectivité», poursuit Patrick Doutreligne.

Il n’est d’ailleurs pas le seul à adopter cette position puisque la semaine dernière, une franche opposition a été également formulée par les militants au Droit au logement (DAL) sur cette même question.