L'IGPN et la Cnil chez les RG

POLEMIQUE Ils cherchent un éventuel corbeau dans l'affaire de la fiche de Bruno Rebelle...

avec AFP

— 

Une perquisition a été menée mercredi aux Renseignements généraux (RG) par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN, «police des polices») afin de dénicher un éventuel «corbeau» dans l'affaire de la fiche de Bruno Rebelle, a-t-on appris jeudi de source policière.

L'IGPN a saisi des disques durs d'ordinateur et devrait entendre 15 fonctionnaires des RG, selon la même source. Elle a été saisie d'une enquête «classique» afin de «faire la lumière» concernant cette fiche, à l'origine d'une polémique sur le rôle des RG dans la campagne présidentielle. Elle recherche une éventuelle «fuite» et un présumé «corbeau», a précisé la source.

La perquisition s'est déroulée dans les locaux d'une section spécialisée de la direction centrale des RG (DCRG), selon la même source.

Fichiers

Les avocats de Bruno Rebelle, ancien directeur de Greenpeace-France ayant rejoint l'équipe de campagne de la candidate du PS Ségolène Royal, ont déposé mardi une requête auprès de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) pour avoir accès à son dossier aux RG.

La Cnil a écrit mercredi au patron des Renseignements généraux (RG) pour lui demander de pouvoir accéder rapidement aux fichiers constitués sur Bruno Rebelle.

En pleine campagne présidentielle, les RG sont au coeur d'une vive polémique. Ils sont accusés depuis cette affaire d'avoir également enquêté sur le patrimoine de Ségolène Royal et de ficher des riverains du QG parisien de campagne de Nicolas Sarkozy, ce qu'ils nient.