«Rafle» de sans-papiers à Paris ?

SOCIAL Le Réseau éducation sans frontières dénonce «une rafle» effectuée mardi soir place de la République

— 

22 ans après l'appel de Coluche en faveur d'une "grande cantine gratuite", les Restos du Coeur, qui ont lancé lundi leur campagne 2006-2007, ont ajouté à l'aide alimentaire d'autres urgences, comme l'accompagnement scolaire et le logement.
22 ans après l'appel de Coluche en faveur d'une "grande cantine gratuite", les Restos du Coeur, qui ont lancé lundi leur campagne 2006-2007, ont ajouté à l'aide alimentaire d'autres urgences, comme l'accompagnement scolaire et le logement. — Mychèle Daniau AFP
Le Réseau éducation sans frontières (RESF) a dénoncé mercredi dans un communiqué «une rafle» effectuée mardi soir place de la République à Paris. Selon l’association, au moins «une vingtaine de sans papiers a été arrêtée» alors qu'ils venaient aux Restos du coeur.
Tandis que le préfecture de police parle d’une «opération de routine», l'association assure que «celle-ci a quelque chose de particulier» car «au même moment, sur le terre-plein central de la place de la République, les restos du coeur organisent une distribution de 400 repas, comme tous les mardis, jeudis et samedis à cet endroit».
«Une opération du même ordre a eu lieu il y a une quinzaine de jours», souligne l'association. «Les forces de l'ordre s'étaient postées sur la place même, bien visibles. Ce jour-là les restos du cour n'ont distribué que 150 repas au lieu des 400 habituels».
Selon RESF, les ordres viennent du ministre de la chasse aux étrangers», le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. «Toutes les rafles sont intolérables, celles qui prennent pour cible les gens qui ont faim sont immondes», conclut-elle.