Un petit roupillon?

— 

 
  — DR

Il y a eu des plans contre la «malbouffe». Des études sur la «malinfo». Il y a maintenant un programme contre le mauvais dodo. Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a en effet présenté lundi un programme consacré au sommeil, d'un montant de 7 millions d'euros pour 2007, afin d'améliorer l'éducation et la prévention, renforcer l'offre de soins et développer la recherche.

La sieste au travail

Le programme d'actions sur le sommeil comporte des points aussi divers que l'éducation des enfants au sommeil, l'information du grand public, la formation des médecins, l'élargissement de l'offre de soins spécialisée, la prise en charge de maladies comme l'apnée du sommeil ou la narcolepsie (caractérisée par un besoin subit de sommeil dans la journée) ou encore le lancement d'une enquête sur la sieste au travail.

«La question ne doit pas être tabou», a commenté Bertrand, pour qui il ne faudra pas hésiter à promouvoir la sieste au travail si l'enquête permet d'en valider les effets positifs sur la concentration et la qualité du travail.

Formation dans les IUFM


Le programme d'actions accorde une large place au sommeil des enfants et des adolescents, avec notamment la mise en place d'une formation spécifique au sein des IUFM (Instituts universitaires de formation des maîtres) et le développement de «lits dédiés à l'exploration pédiatrique dans toutes les régions». Actuellement seuls deux centres du sommeil en sont équipés en France.

Pour les adultes, un «Passeport pour le sommeil» est en ligne sur le site du ministère de la Santé.

Le programme présenté lundi fait suite à un rapport remis au ministre le 14 décembre par le Dr Jean-Pierre Giordanella selon qui l'importance du sommeil pour la santé reste sous-estimée et ses troubles insuffisamment pris en charge.

Vous et votre sommeil, ça donne quoi?