Greenpeace à l'assaut de la tour Eiffel

— 

no credit

Tower Warriors. Des grimpeurs de l'association écologiste Greenpeace France ont entrepris de déployer trois banderoles lundi au sommet de la Tour Eiffel, pour alerter l'opinion sur le changement climatique, a indiqué Adélaïde Colin, porte-parole de l'association. Une quarantaine de militants de Greenpeace ont pris d'assaut le monument parisien alors que s'ouvrait à Paris une conférence de quelque 500 experts sous l'égide de l'ONU sur le réchauffement climatique.

Vers 13H, deux banderoles étaient déployées, l'une avec le nom de Greenpeace et l'autre proclamant «It's not too late» (il n'est pas trop tard). Les grimpeurs devaient encore déployer une troisième banderole géante, de 50 m sur 10 m figurant un thermomètre bloqué à 2 degrés, le seuil «limite» de réchauffement au-delà duquel la planète deviendrait ingérable, selon eux.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a annoncé que la tour Eiffel s'éteindrait symboliquement durant cinq minutes jeudi. Pensez-vous que cette initiative est démagogique ou permet-elle d'alerter efficacement l'opinion  publique?