France

Le policier s’est mis dans de beaux draps

Un gardien de la paix sanctionné pour avoir dormi dans le lit de Jacques Chirac lors d’un déplacement au Mali

Puni pour avoir dormi dans le lit de Jacques Chirac ? Un policier de l'équipe du Service de protection des hautes personnalités (SPHP) accompagnant le Président en visite officiel au Mali en décembre, est «en attente de sanction» pour avoir dormi dans le lit de l'avion présidentiel. Chargé de surveiller durant la nuit l’appareil posé sur le tarmac de l’aéroport de Bamako, le policier dit avoir été pris d’un malaise en raison de la chaleur étouffante. Il se serait alors assoupi sur le confortable matelas de l’espace présidentiel. Une absence de service trahie par les draps froissés et sales découverts par le majordome quelques heures avant le départ de l’avion. Un collègue affirme même que le dormeur était saoul au petit matin. Démenti de l’intéressé qui explique son état par l’effet des médicaments antipaludéens.

Le gardien de la paix de 41 ans qui a, depuis, fait l’objet d’une mutation de service, a comparu en tous les cas mercredi devant le conseil de discipline de la police nationale, comme l'a révélé Le Parisien daté de jeudi.

Après l'avoir entendu, le conseil «a proposé une sanction». Il reviendra au directeur général de la police nationale, Michel Gaudin, de prendre une décision.

Contacté par 20minutes.fr, l’Elysée a indiqué qu’il ne souhaitait pas commenter cette affaire.