«L’abbé Pierre, il avait pas de salaire et il a quand même aidé les pauvres»

Catherine Fournier

— 

Sébastien Ortola
Il fait -2°C à Paris ce vendredi matin et la foule s’amasse sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame. A 11 heures débutent les funérailles de celui que certains voudraient voir canonisé, l’abbé Pierre. Un important dispositif de sécurité a été déployé, les policiers orientent badauds et fidèles admirateurs.

Quelque 2.500 personnes qui n’ont pas pu assister à la cérémonie à l’intérieur de la cathédrale se contenteront d’un écran géant, sur lequel défilent pour l’instant des personnalités politiques. Nicolas Sarkzoy - dont l’arrivée est accompagnée de sifflets - Dominique de Villepin, François Bayrou – salué par un «Vive le centre» enthousiaste – et bien sûr Jacques Chirac. Les gens se pressent pour tenter d’apercevoir le chef de l’Etat.

Mais le héros du jour reste le fondateur d’Emmaüs. L’émotion est palpable à l’arrivée du corbillard, rythmée par les applaudissements et les cloches funèbres de Notre-Dame. Larmes. Et colère quand des photographes s’interpellent joyeusement alors que la messe commence. «Un peu de respect tout de même», lance un spectateur agacé.

Les anonymes écoutent religieusement l'office concélébré par Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, et Mgr Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux. Parmi eux, Saïd, assis dans un coin, pleure. Surnommé «Coluche», ce SDF s’interroge : «Pourquoi l’Etat ne pense jamais à nous ? L’abbé Pierre, il avait même pas de salaire et il a quand même aidé les pauvres. L’Etat, lui, ne fait rien», souligne-t-il alors que le gouvernement, presque au grand complet, assiste aux funérailles.

Etienne et Emmanuelle, deux étudiants, sont un peu du même avis. «C’est hypocrite tout ça. Quand on entend le prête dire «Vous les pêcheurs…» et qu’on voit Chirac hocher de la tête, c’est assez comique.» Ce qui leur importe, à eux, c’est d’assister à cet «événement historique» car croyant ou pas croyant, «l’abbé Pierre représente pour tous un symbole au-delà de la religion». Et une jeune femme, visiblement très émue, de conclure : «Il est mort mais une étoile est née.»


Les funérailles de l'Abbé Pierre
envoyé par 20Minutes