HLM des Hauts-de-Seine: un an de prison ferme pour Didier Schuller

— 

Un maximum d'un an de prison ferme a été requis en appel jeudi à l'encontre de l'ex-conseiller général RPR Didier Schuller dans l'affaire des HLM des Hauts-de-Seine qui lui avait valu une condamnation à deux ans de prison ferme en première instance en octobre 2005.
Un maximum d'un an de prison ferme a été requis en appel jeudi à l'encontre de l'ex-conseiller général RPR Didier Schuller dans l'affaire des HLM des Hauts-de-Seine qui lui avait valu une condamnation à deux ans de prison ferme en première instance en octobre 2005. — Jack Guez AFP
L'ex-conseiller général RPR Didier Schuller a été condamné jeudi par la cour d'appel de Paris à trois ans de prison avec sursis, dont un ferme (et non uniquement du sursis, comme annoncé par erreur) et 150.000 euros d'amende, dans l'affaire des HLM des Hauts-de-Seine.
L'ancien élu, auquel l'accusation reprochait d'avoir fait financer illégalement par des entreprises son activité politique à Clichy (Hauts-de-Seine), a également été condamné à cinq ans d'interdiction des droits civiques, civils et de famille.

En première instance à l'automne 2005, Didier Schuller avait écopé de deux ans de prison ferme, une condamnation qu'il avait contestée, estimant avoir touché de l'argent de la part des entrepreneurs mais dans le cadre du financement régulier de ses activités politiques.

Lors du second procès fin 2006, devant la 9e chambre de la cour d'appel, l'avocat général avait requis une peine de 4 ans d'emprisonnement «dont une partie ferme dans une limite d'un an». Il avait aussi demandé la confirmation de la privation de ses droits civiques pendant cinq ans.


L'affaire des HLM des Hauts-de-Seine avait été marquée notamment par la fuite en République dominicaine de Didier Schuller et l'épisode «Schuller-Maréchal», une tentative de déstabilisation du juge d'instruction Eric Halphen.