Sarkozy.fr, c'est presque ouvert

JH, avec AFP

— 

Sarkozy partout, Sarkozy tout le temps. Sarkozy à Lire, à écouter et à regarder, surtout. Ouvert lors du discours d’investiture du candidat de l’UMP, le site sarkozy.fr se veut résolument moderne et tendre vers la WebTV. Clou de ce site — inaccessible pour cause d’affluence— selon l’AFP qui a eu droit à une visite personnalisée et en avant-première, les douze chaînes rassemblées dans un bouquet baptisé NSTV (Nicolas Sarkozy télévision). Il y aura notamment la chaîne Discours (ceux de Nicolas Sarkozy), la chaîne Questions-réponses (micro-trottoirs avec réponses filmées de Nicolas Sarkozy), les chaînes Libre cours ("making off" des déplacements de Nicolas Sarkozy) ou Coulisses (déjà en boîte: celles du QG de campagne, rue d'Enghien à Paris, avec peintres et ouvriers installant le QG)...

Mais probablement pas cette vidéo-coulisses prise par un blogueur-éditeur bien connu des lecteurs de 20Minutes.fr sur laquelle on voit des bus des militants de l’UMP «stationnant en toute impunité sur des emplacements strictement interdits» le jour du congrès d’investiture.

Cecilia éditrice du site
Amis intimes l'un comme l'autre du couple Sarkozy, travaillant de manière «bénévole», José Frèches, écrivain et ancien conseiller de Jacques Chirac et le publicitaire François de la Brosse ont monté leur projet en «étroite collaboration» avec Cécilia Sarkozy qui jouera «un rôle d'éditrice dans ce dispositif», précise Libération de samedi. Les deux hommes seront, raconte l’hebdomadaire Challenges, les seuls habilités à filmer le candidat pour «montrer le candidat dans sa vérité. «C'est Sarkozy tel qu'il est, et non pas l'image qu'il véhicule comme ministre de l'Intérieur», explique à l'AFP José Frèches. Avec l’idée que les télés puisent dans ce stock images intimes mais contrôlées, ce que dénoncent le SNJ qui appelle les journalistes «à refuser d'utiliser tout son ou image fournis par les sociétés employées par les candidats» .

Le site doit également permettre «une grande réactivité aux propos des adversaires». «Par exemple, si François Hollande dit au journal de 20h00 quelque chose d'important méritant une contradiction, à 20h02 on filme la réaction de Sarkozy ou de l'un de ses porte-parole. A 20h03, c'est en ligne», explique de La Brosse, qui estime que «A côté de NSTV, le site Désirs d’avenir, c’est la Pravda du Net».

Les jeunes militants réformistes de gauche de ReSo (réformistes et solidaires), ont lancé dans la nuit leur site «antisarko» avec pour ambition d'en faire un site portail pour tous les opposants au président de l'UMP.