Le père de Christophe et Lucie ne fait «aucun reproche»

D'après AFP

— 

Les deux enfants disparus mercredi après-midi dans les Yvelines et le handicapé mental léger de 27 ans qui les accompagnait ont été retrouvés "sains et saufs" dans un centre commercial près de Limay (Yvelines).
Les deux enfants disparus mercredi après-midi dans les Yvelines et le handicapé mental léger de 27 ans qui les accompagnait ont été retrouvés "sains et saufs" dans un centre commercial près de Limay (Yvelines). — AFP

«Soulagé», le père  deux deux enfants disparus pendant 20 heures dans les Yvelines, avec Ludovic, 27 ans, handicapé mental léger, a  affirmé jeudi qu'il «avait une certaine confiance en lui», et qu'il n'a «aucun reproche» à lui faire, «ni à ses parents» qui ont «soufferts» autant que lui pendant ces 20 heures de disparition.

L'homme pourrait être «présenté au parquet dans la perspective de l'ouverture d'une information du chef d'enlèvement». Auquel cas, il y aura expertise psychiatrique. Il est décrit par les autorités policières et judiciaires comme une «personne douce» et «inconnue de la police», dépeint comme «mentalement limité mais sans histoire, qui n'a pas de passé de fugueur».

Christophe et Lucie n'ont «apparemment pas subi de violences physiques», a déclaré jeudi le directeur de la police judiciaire de Versailles. «Il n'y avait pas dans leur comportement l'idée qu'ils étaient retenus par la contrainte et ils n'avaient pas l'air d'avoir conscience d'être recherchés», a-t-il ajouté.
Les deux enfants ont été retrouvés jeudi midi, moins de vingt-quatre heures après leur disparition. Un dénouement rapide attribué par le ministre de la Justice, Pascal Clément, à l'appel d'un témoin réagissant à l'Alerte enlèvement et à l'utilisation par le suspect de sa carte bleue.

«Une personne qui avait entendu l'alerte à la radio alors qu'elle se promenait en voiture dans le département a cru reconnaître les enfants et le jeune homme, et a téléphoné au commissariat», a-t-il déclaré au Sénat.

«A peu près au même moment, la carte bleue de ce jeune homme s'est mise à fonctionner dans une grande surface. La police en a été immédiatement prévenue, et ces deux événements en parallèle ont permis à la fois d'arrêter le garçon et de récupérer les enfants», a rapporté le garde des Sceaux.

Le jeune homme a été repéré dans une supérette par le gérant et signalé à un gendarme à proximité, qui l'a reconnu et l'a retenu jusqu'à l'arrivée de la police, également prévenue par le gérant.
Environ 250 agents ont été mobilisés, et les recherches se sont dirigées à la fois vers Gargenville, où un chien pisteur avait perdu leur trace, et tout le long de la ligne SNCF reliant la gare Saint-Lazare (Paris) à Rouen, sur laquelle est située la commune.