Dans le 93, des tireurs voulaient «casser pour casser»

— 

Des commerces pour cible. Mercredi soir, entre 18h30 et 19h30, des projectiles sont partis d’un véhicule qui a emprunté la nationale 3. Les tirs ont débuté à Drancy, Sevran, Livry-Gargan et les Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) puis se sont propagés à Blanc-Mesnil et Aulnay-sous-Bois. Un périple visant à «casser pour casser», selon un policier. Bilan: un piéton a été légèrement blessé dans le dos par l'un des projectiles.

les vitrines d'une quinzaine de commerces ont été dégradées à des degrés divers, ainsi que la fenêtre d'un pavillon, trois abribus, trois cabines téléphoniques et deux bus qui circulaient. Une quinzaine de commerces ont été dégradés à des degrés divers, ainsi que la fenêtre d'un pavillon, trois abribus, trois cabines téléphoniques et deux bus qui circulaient. L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

Cet incident rappelle celui du 5 janvier à Paris, quand un automobiliste - toujours recherché - a tiré à plusieurs reprises depuis son véhicule contre des vitrines et des abribus du 16e arrondissement de Paris, sans faire de blessé. Des billes d'acier avaient été retrouvées sur les lieux, ce qui laissait supposer l'emploi d'un pistolet à billes ou à plombs.