Christophe et Lucie hospitalisés, leur ravisseur présumé en garde à vue

— 

La police judicaire a déclenché jeudi matin la procédure "alerte enlèvement" après la disparition d'un garçon de 11 ans et de sa soeur de 8 ans, mercredi après-midi dans les Yvelines, en compagnie d'un handicapé mental léger de 27 ans.
La police judicaire a déclenché jeudi matin la procédure "alerte enlèvement" après la disparition d'un garçon de 11 ans et de sa soeur de 8 ans, mercredi après-midi dans les Yvelines, en compagnie d'un handicapé mental léger de 27 ans. — AFP
Chrisophe et Lucie ont été hospitalisés jeudi après-midi, et leur ravisseur présumé placé en garde-à-vue, a annoncé le parquet de Versailles.

Les deux enfants de 11 et 8 ans avaient été retrouvés jeudi midi, après avoir disparu mercredi après-mididu jardin de la maison de leurs parents à Porcheville (Yvelines) en compagnie d'un handicapé mental léger.

Le procureur de la République adjoint, Jean-Michel Desset a précisé que les deux jeunes mineurs «ont été admis en milieu hospitalier, en pédiatrie, pour les soins et examens et mises en observation qui s'avèrent nécessaires après une nuit d'hiver passée à l'extérieur».

Concernant l'adulte retrouvé en leur compagnie et «suspecté de leur enlèvement», le procureur a précisé qu'il «a été placé en garde à vue» par les enquêteurs de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles.

A l'issue de cette phase procédurale, a conclu M. Desset, «et au vu de ses résultats, il sera vraisemblablement présenté au parquet dans la perspective de l'ouverture d'une information du chef d'enlèvement».

Les deux enfants ont été sauvés grâve au «plan alerte enlèvement» et à un automobiliste qui a donné l'alerte. Il avait entendu le signalement des enfants et a téléphoné à la police.

Christophe et Lucie se trouvaient dans un centre commercial proche de chez eux, à Limay (Yvelines). Ils étaient «couverts de boue». L'interpellation a eu lieu à 12h15 sans violence, devant les caméras.
Les enfants ont été retrouvés en vingt-quatre heures, grâce notamment au plan «alerte enlèvement».

Plus d'infos bientôt sur 20minutes.fr
…/…