La délinquance en léger recul l'an passé

©2006 20 minutes

— 

En 2006, Les crimes et délits ont baissé de 1,3 % en France mais, dans le même temps, les violences sur les personnes ont augmenté de 5,6 %. Ce sont les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance (OND) rendus publics hier par Le Figaro. La France a donc connu 3 725 000 millions de crimes et délits en 2006 contre 3 760 000 en 2005. A titre de comparaison, il y en avait eu 3 771 000 en 2000.

Autant de bons résultats pour le ministère de l'Intérieur, estime le quotidien, mais avec un bémol, car les violences sur les personnes sont les plus importantes au regard des Français. Ces données établissent que depuis 2002, les crimes et délits ont baissé de 9,3 % tandis que de 1997 à 2001, soit la période Jospin, ils avaient grimpé de 14 %, rappelle Le Figaro. Selon ces chiffres, le taux d'élucidation des affaires est passé de 33,2 % à 35 % en 2006.

Les violences urbaines ont, elles, dépassé cette année les 100 000 actes, il s'agit principalement de véhicules brûlés. Il y en aurait eu plus de 40 000 d'incendiés. Le Syndicat national des officiers de police (SNOP-majoritaire) a « félicité » hier « l'ensemble des policiers qui, depuis, cinq ans, ont su faire reculer la délinquance ». L'OND a été créé en 2003 par Nicolas Sarkozy avec à sa tête, le criminologue Alain Bauer, un proche du ministre.

Les chiffres diffusés par Le Figaro ont d'abord été qualifiés d'« estimation » par l'OND avant que l'organisme reconnaisse leur exactitude. Ils sont présentés aujourd'hui en détail Place Beauvau.